Aux Pays-Bas, après la chute de Mark Rutte, las elecciones legislativas se celebrarán en noviembre

Les Pays-Bas ont annoncé, vendredi 14 juillet, la tenue d’elections législatives le 22 novembre pour renouveler le Parlement et trouver un successoeur au premier ministre sortant, le libéral Mark Rutte, au pouvoir depuis 2010. Dans la soirée du vendredi 7 juillet Luego de tres días de discusiones, los cuatro partidos que integran la coalición cerraron en una constancia de total desacuerdo con la propuesta de la política de asilo.

M. Rutte, el chef del Parti populaire pour la liberté et la démocratie (VVD), sorprendentemente les Nérlandais en annonçant mondi 10 juillet son retrait de la politique. Pregunta après cette déclaration, il a déclaré : « En politique, on se demande ciertas veladas : est-ce que tout cela est bien profit ? Un enseignant, lui, ne doit jamais se plantea cette question. » Un’allusion au fait que, même à la tête de divers gouvernements depuis 2010, M. Rutte n’a jamais renoncé à donner des cours dans une école de La Haye. Apodado « Teflón » – en razón de su resiliencia a pesar de los escándalos y las crisis políticas –, el a déclaré qu’il était temps de « pasar el relevo ».

El VVD, dirigido por M. Rutte, vise un autre mandat de premier ministre et devrait présenter comme tête de liste aux élections législatives l’actuelle ministre de la Justice, d’origine turque, Dilan Yesilgöz-Zegerius – elle-même arrivée aux Pays -Bas en tant que demandeuse d’asile –, tandis qu’un parti d’agriculteurs néerlandais espère secouer le système.

Lea también: Artículo reservado para nosotros los suscriptores. La démission du premier ministre des Pays-Bas révèle une deep crisis au sein du monde politique néerlandais

Des figures-clés du gouvernement quittent la politique

Formado a fines de 2019, en el debut del movimiento de protesta pagada contra los planes de reducción drástica del cheptel néerlandais por razones ambientales, el Movimiento Ciudadano Agrícola (BBB) ​​se fue para sacar el plus de los asedios. en las elecciones provinciales de mars dernier. Ce scrutin détermine aussi la constitution du Sénat, où il est désormais la première force politique.

Las elecciones de noviembre fueron scrutées de près en Europe, donde M. Rutte – director adjunto de la UE resté le plus longtemps au pouvoir après le Hongrois Viktor Orban –, a permis aux Pays-Bas, cinquième puissance économique de la zone euro, de jouer en el patio de los grandes. Pilier de la politique européenne, M. Rutte tiene un papel de primer ministro plan sur des questiones allant du renflouement de la eurozone – sur laquelle sa frugale position le mettait souvent en désaccord avec des pays d’Europe du Sud – à la guerre en Ukraine .

Lea también: Artículo reservado para nosotros los suscriptores. Aux Pays-Bas, la sorpresiva salida del primer ministro Mark Rutte amenaza a los libéraux européens

La clasificación de coaliciones, el quatrième de M. Rutte depuis sa première Prize de fonctions en 2010, n’a été investie qu’après deux cent soixante et onze jours de negociations, pour finalmente s’effondrer seulement un an et demi plus tard.

Plusieurs figures-clés du gouvernement sortant ont annance ces derniers days leur départ of the politique ou de hautes fonctions au sein de loro parti.

Lundi, le ministre des affaires étrangères, Wopke Hoekstra, a déclaré son retrait de la direction du parti chrétien-démocrate CDA. Jeudi, la ministre des finances, Sigrid Kaag, a déclaré qu’elle quittait la tête de son parti, de gauche libérale, D66, en raison de l’impact sur sa famille «de intimidación y amenazas» ella no sea una víctima. Enfin, la ministre la plusimportant de la petite protestante formation, CU, Carola Schouten, aussi annoncé, vendredi, sa décision de quitter la vie politique.

Le Monde con AFP