« Nous ne sommes pas dans une impasse », assure Volodymyr Zelensky

Image de couverture : Le président ukrainien Volodymyr Zelensky lors d’une conférence de presse à Kiev, 4 novembre 2023. ANATOLII STEPANOV / AFP

  • Les Etats-Unis ont annoncé, vendredi, une nouvelle aide militaire pour l’Ukraine de 425 millions de dollars (396 millions d’euros), comprenant notamment des moyens de défense antiaérienne. Cette nouvelle tranche avait été approuvée par le Congrès américain à la fin de septembre et « épuise les fonds restants actuellement disponibles », précise le Pentagone dans son communiqué.
  • Les forces russes tentent toujours d’encercler Avdiïvka, a rapporté l’état-major ukrainien, vendredi matin. « Les Russes persistent dans leurs tentatives d’encercler Avdiïvka. Cependant, les soldats ukrainiens tiennent bon, infligeant de lourdes pertes aux forces d’occupation russes. » Selon l’état-major ukrainien, les forces ukrainiennes contiennent les avancées russes près d’Avdiïvka et ont repoussé les assauts russes près de Sieverne (6 kilomètres à l’ouest d’Avdiïvka), Tonenke (8 kilomètres à l’ouest) et Pervomaïsk (11 kilomètres au sud-ouest).
  • Moscou avait contesté, jeudi, être dans une « impasse » à propos du conflit ukrainien. Le Kremlin conteste la vision de la situation sur le front du commandant en chef des forces armées ukrainiennes, Valeri Zaloujny. Interrogé sur son point de vue, le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a déclaré que « la Russie poursui[vait] sans relâche son opération militaire spéciale. Tous les objectifs fixés doivent être atteints. »
  • Volodymyr Zelensky a nommé, vendredi, un nouveau commandant des forces d’opérations spéciales de l’armée ukrainienne. Le colonel Serhi Loupantchouk remplace Viktor Khorenko, qui « continuera de mener des missions spéciales au sein du conseil d’administration du renseignement [ukrainien] », a annoncé le président ukrainien, sans préciser les raisons de ce changement.
  • Une frappe ukrainienne a fait au moins neuf morts, vendredi, dans la zone occupée de l’oblast de Kherson, a rapporté un responsable local des autorités d’occupation russe.
  • Malgré sa sortie du traité interdisant les essais nucléaires, la Russie affirme qu’elle continuera « à respecter le moratoire ». Le traité d’interdiction complète des essais nucléaires (Ticen) a été ouvert à la signature en 1996, mais il n’est jamais entré en vigueur, car il n’a pas été ratifié par un nombre suffisant d’Etats parmi les quarante-quatre pays qui détenaient des installations nucléaires au moment de sa création.
  • L’Ukraine a été visée, dans la nuit de jeudi à vendredi, par une attaque massive de drones lancés par la Russie, dont seulement la moitié ont été abattus, a affirmé M. Zelensky. « La nuit dernière, il y a eu une quarantaine de [drones de fabrication iranienne] Shahed. Plus de la moitié d’entre eux ont été abattus », a écrit M. Zelensky sur Telegram, confirmant qu’il y avait « eu des impacts » au sol.
  • La ministre des affaires étrangères allemande soutient un début des négociations d’adhésion de l’Ukraine à l’UE dès décembre. Annalena Baerbock a présenté l’élargissement de l’Union européenne comme une nécessité géostratégique, tout en affirmant que les Vingt-Sept devaient s’engager dans des réformes profondes afin de pouvoir fonctionner à plus de trente membres. Dmytro Kuleba, le chef de la diplomatie ukrainienne, s’est dit « optimiste ».
  • Washington sanctionne de nouvelles entreprises étrangères participant à l’effort de guerre russe. Le Trésor américain annonce le renforcement des sanctions contre cent trente personnes et entités – notamment en Chine, en Turquie et aux Emirats arabes unis – qui prennent part à des échanges commerciaux permettant à la Russie de se fournir en « technologies et équipements nécessaires » à son effort de guerre en Ukaine.
  • Le Groupe Wagner a cessé d’exister, selon la Douma. Selon Andreï Kartapolov, le président du comité de défense de la Douma, le groupe « a été complètement dissous et la plupart de ses combattants sont en train de rejoindre d’autres structures. Certains d’entre eux continuent de remplir des missions dans des pays d’Afrique, mais sous, disons, un autre nom et sous l’égide du ministère de la défense. D’autres ont signé un contrat avec les forces armées, tandis que certains ont intégré la garde nationale russe [Rosgvardia] ».

Vous pouvez retrouver notre live de la semaine dernière en cliquant sur ce lien.

Lire tous nos articles, analyses et reportages sur la guerre en Ukraine

Décryptage. L’Ukraine craint de tomber dans l’oubli face au conflit au Proche-Orient

Entretien. Myroslav Marynovytch, figure ukrainienne de la dissidence soviétique : « J’attends des Russes une résistance organisée contre la guerre en Ukraine »

Décryptage. L’industrie d’armement russe monte en puissance

Enquête. L’oligarque russe Alexeï Kouzmitchev mis en examen en France pour blanchiment de fraude fiscale

Entretien. Jean Lopez, historien : « Il n’y a rien eu de comparable à l’Ukraine depuis 1945, sauf la guerre entre l’Iran et l’Irak en 1980 »

Analyse. Trois guerres en interaction, en Ukraine, à Gaza et dans le Haut-Karabakh

Editorial. L’Europe face à deux guerres

Vidéo. Qu’est-ce que le Bataillon sibérien, cette unité russe intégrée à l’armée ukrainienne ?

Décryptage. A Moscou, la chasse aux migrants pour garnir les rangs de l’armée

Reportage. Dans l’oblast de Poltava, en Ukraine, des jeunes de Kiev s’entraînent à la guerre : « Ici, ils ont le droit à l’erreur »

Décryptage. Les Européens tiraillés entre les fronts ukrainien et israélien

Décryptage. Pourquoi la contre-offensive de l’Ukraine est en échec

Chronique. Après le déclenchement de la guerre Israël-Hamas, « Vladimir Poutine se frotte les mains »

Cartes. Les cartes de la guerre en Ukraine, depuis le début de l’invasion russe, en février 2022